1E5E3138-2BAA-4A53-803E-1FF0A4AF2F1B

 

Ma vie se résume plus ou moins à ces trois petits mots, disons qu’ils accaparent près de 85% de ma vie à l’heure actuelle. 

Métro,

Je pense en avoir déjà pas mal parlé c’est pour cette raison que je vais faire court. Ah sacré métro, nous sommes des millions à t’emprunter, notre relation n’est clairement pas exclusive, tu m’emmenes d’un point À à un point B tous les jours, toujours où presque le même trajet : Maison - Travail / Travail - Maison. Je te déteste le matin mais te vénère le soir. Notre relation est parfois houleuse je l’admets, il y a des marées hautes et des marées basses. Même si parfois je râle parce que tu es trop cher, parce que tu es en retard ou bloqué sur les rails, sache que je t’aime quand même. Tu es indispensable à mon quotidien. Je ne te le dis pas assez.  

Boulot,

Notre relation est parfois houleuse aussi. Je ne t’aime pas trop, c’est vrai. Ce n’est pas toi, c’est probablement moi je te rassure. Tu ne me combles pas, ne m’épanouis pas et par conclusion ne me rends pas heureuse. Je sais ce n’est pas facile à entendre mais soyons honnêtes, tu n’es pas fait pour moi mais je ne suis pas faite pour toi non plus, c’est mutel, tu mérites quelqu’un qui t’apprécie à ta juste valeur. On passe huit heures par jour ensemble, quarantaine heures par semaine, du lundi au vendredi. Quel gâchis, quelle perte de temps, tu ne trouves pas ? On mérite mieux, tu seras d’accord. Je t’ai aimé au début mais il est temps de faire une pause. La vie est trop courte. Bon, pour l’instant tu me permets de payer mon loyer atrocement cher, je suppose que je peux encore te supporter quelques temps, le temps de te trouver un remplaçant. Non, ne pleure pas, s’il te plaît. C’est pour notre bien à tous les deux.

Dodo,

Toi et moi c’est pour la vie. Je t’aime à en perdre la raison, à n’en savoir que dire. J’ai besoin de toi, tu es mon réconfort après une longue journée de travail. Je t’ai un peu délaissé ces dernières temps, il est vrai, et tu me manques abominablement. Les cernes sous mes yeux en sont la preuve irréfutable. Promis je vais faire des efforts et essayer de t’accorder un peu plus de temps. Mais il faut dire que métro et boulot ne me facilitent pas la tâche.

 Bien à vous,  

G