15540213_10210348605208216_2118225182_o

Dialogue entre Moi et Moi-même (non, je ne suis pas schizophrène j'ai juste besoin de m'exprimer et j'ai pas les moyens de me payer un psy). 

Moi: Etes vous heureuse dans la vie? 
Moi mêmeHmmm je ne pense pas qu'il y ait d'heureuse et de malheureuse situation dans la vie (Edouard Baer si tu nous regardes...) Mais qu'est ce que le bonheur finalement ? Vous savez, je vis ma vie comme je l'entends, je fais mes propres choix, j'ai la chance d’être française, un pays qui n'est pas parfait mais qui est une démocratie, developpé, civilisé, qui respecte les droits de l'Homme et du citoyen, qui respecte les femmes, qui ne les marie pas de force à 14 ans, qui bénéficie d'un système social envié par beaucoup. J'ai eu accès a l'éducation, à l'eau potable,  j'ai eu la chance de pouvoir choisir la vie que je mène actuellement, je n'ai pas de problèmes financiers, mes proches et moi sommes en bonne santé... Evidemment il me manque quelques petites choses pour être pleinement satisfaite mais l'essentiel est là. Je ne vois honnêtement pas comment je pourrais être malheureuse? En aurais-je même le droit?  
 
Moi: Donc vous ne vous autorisez pas à être malheureuse? 
Moi même: C'est exact. 
 
Moi: Vous vous voyez où dans dix ans ? 
Moi même: C'est une question que je me pose souvent. Si je me fie aux statistiques, je serai probablement divorcée, j'aurai deux enfants sur les bras, Louise et Martin, Martin aura d'ailleurs un léger soucis de surpoids, mon ex-mari me versera une excellente pension alimentaire, j'aurai un cochon-dinde, un appartement en banlieue (chic, la banlieue), j’espère avoir une bonne situation professionnelle, faire quelque chose qui me plait et me comble au quotidien, je travaillerai 35 ou 45 heures par semaine (tout dépendra des prochaines elections Présidentielles)... Et pour finir on viendra très probablement de me diagnostiquer un cancer de l'appendice  (puisqu'il parait que le cancer sera bientôt la nouvelle grippe) mais bonne nouvelle, je m'en sortirai (puisque même si le nombre de cancers accroît, les chances de guérisons progressent aussi). 
 
Moi: Très bien, et sinon j'ai cru comprendre que vous étiez a la recherche d'un nouveau travail. Vous êtes célibataire, ne feriez vous pas mieux de chercher un homme plutôt qu'un autre travail? 
Moi même: Oh, excusez moi je pensais qu'on était au 21ème siècle, j'ai certainement dû me tromper. Sachez Madame qu'un homme viendrait completer l'équation, certes, mais n'est pas vital a mon bien être. Qui a décrété que x + y = bonheur? A ma connaissance, personne. Ce n'est pas parce que je n'ai pas encore trouvé mon Y que je dois être malheureuse. De toute façon la vie est une formule de mathématiques complexe qui ne se limite pas a x+y, il y a souvent plusieurs facteurs inconnus, des soustractions, des divisions et parfois même des racines carrés qui viennent bien vous faire chier. Je ne suis même pas certaine qu'on parvienne un jour à trouver la solution, c'est trop variable, trop aléatoire. Mais je peux me tromper. 
 
Moi: Vous etes un peu féministe finalement? 
Moi même: Féministe modérée, oui. Je trouve aberrant que ce mot éxiste encore en 2016, il devrait avoir disparu depuis longtemps. Tout comme je trouve aberrant que les femmes n'aient pas eu le droit de vote en France avant 1944, que le fait qu'une femme se présente aux elections Présidentielles soit encore quelque chose d'exceptionnel et que les écarts de salaire entre hommes et femmes soient encore d’actualité. On ne demande pas aux hommes s'ils sont masculistes, pourquoi ? Parce que ce mot n'existe pas (mon auto-correcteur me le confirme). Pourquoi n'existe t-il pas? Et bien parce qu'il n'a jamais eu besoin d'exister ou meme d’être inventé. Alors oui, je suis féministe et je le serai tant que ce mot apparaîtra dans le Petit Larousse. Et je finirai par: Bordel de merde!``

Moi: Ce sera tout, merci Gabrielle de nous avoir accordé un peu de votre temps. 
Moi même: Merci à vous de m'avoir ecoutée, j'en avais besoin.
Bien à vous, G